COVID-19, Infos COVID-19

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Mimizan

Monsieur le Maire,

OÙ ÊTES-VOUS ?

Nous sommes dans une tempête sanitaire très grave. Dans ce genre de situation, il est d’usage de voir le capitaine du navire à la barre et mener son équipage.
Les administrés ont besoin de voir et entendre le “chef du village” pour les informer, les rassurer, leur donner les consignes pour la bonne attitude, le bon comportement. La sécurité des citoyens est le rôle premier du Maire, et la sécurité sanitaire en fait partie.
Les habitants de Mimizan souffrent d’un manque d’information et ne trouvent pas la présence et le soutien qu’ils sont en droit d’exiger de leurs élus. Certes, la prudence est de mise, elle s’impose à tout un chacun mais l’État, que vous représentez, se doit d’être présent en toute circonstance.
Les seules informations que nous trouvons sont celles relayées par les sites électoraux des uns et des autres. Si nous interpelons votre dauphin sur l’information, il nous répond…Citykomi !! Ce n’est pas la réponse que nous attendons ! C’est un minimum, mais ce n’est pas suffisant.
Les informations sur panneau d’affichage ?… La situation du moment ne peut pas se traiter par de rares communiqués sur des affichages publics inaccessibles à une population confinée par la loi.
Cela va à l’encontre des règles majeures en période de crise, ou l’information doit être centralisée à la fois pour ne pas être déformée mais également pour être judicieusement relayée. Vous êtes Le garant de ce qui est annoncé à vos administrés. Vous êtes le langage officiel. Vous représentez l’État.
Les administrés doivent pouvoir s’informer au moins sur le site de la Ville, qui doit être “Le” site officiel d’informations.
Ce n’est pas le cas, au moins au moment ou j’écris cette lettre, car le site de Mimizan fait mine de “peau de chagrin” sur le sujet COVID-19.
L’arrêté municipal du 19 mars interdisant un certain nombre d’accès à Mimizan, n’y est même pas en ligne ! Vous auriez pu utiliser cet outil vidéo de “La M” pour communiquer sur un journal hebdomadaire d’informations vidéo, faire apparaître l’association “Caf & Com” pour parler de leurs besoins, faire parler le Directeur de l’EHPAD pour rassurer sur la situation de son établissement, faire un point sanitaire avec un médecin, etc… et plein d’autres possibilités.
Existe-t-il un embryon de cellule de crise au sein de la Mairie ? Personne ne le sait. Même en période de confinement, dans les institutions, une cellule est mise sur pied, à minima, dans les conditions de sécurité sanitaire adéquates, pour gérer, diriger, coordonner, réagir sur l’évènement et prévoir, anticiper l’avenir.
Votre premier adjoint s’était bien gaussé lorsqu’en réunion publique j’avais évoqué les Plans Communaux de Sauvegarde (PCS). S’ils avaient été suivis correctement, nous aurions aujourd’hui des référents qui pourraient relayer les informations entre leur quartier et la municipalité.
Où étaient, la semaine dernière, les policiers municipaux dont la mission essentielle est le contact quotidien avec la population ?  Au moment où votre premier adjoint, profitant illégalement de son site de campagne électorale, annonce l’arrivée de huit gendarmes supplémentaires en renfort à la brigade de gendarmerie de Mimizan, nos policiers municipaux étaient, semble-t-il, en astreinte à domicile ? N’y a-t-il pas là une erreur de posture ?
Vous êtes toujours à la tête d’un Conseil Municipal composé de 29 élu-e-s. Vous ne les contactez pas ! Vous prenez vos décisions unilatéralement. Vous ne leur parlez pas des incidences à venir… sur le budget de la commune qui n’a toujours pas été voté … sur les dispositions à prendre pour l’arrivée de la saison estivale et l’inquiétude des commerçants… sur le fait que les élections municipales du deuxième tour sont incertaines…etc…
Vous devez gérer la situation de l’instant mais vous devez aussi anticiper sur l’avenir, c’est votre responsabilité d’édile. Vous ne pouvez pas y manquer, et nous, les élus du Conseil Municipal, nous devons prendre notre part de responsabilité dans la prise de décisions.

Montrez-vous Monsieur le Maire, les Mimizannais en ont besoin.

Nous, les Mimizannais, nous attendons de vous une présence décisionnelle, pour nous rassurer et nous offrir une communication digne de ce nom quand le doute s’installe progressivement dans tous les esprits.

Daniel Corbeaux