Actualités

Actualités

Lettre au Procureur

Mr Daniel CORBEAUX
5 allée du 16 juin 1929
40200 MIMIZAN
06.81.00.22.12
daniel.corbeaux@gmail.com
 

Mimizan, le 25 juin 2020

Objet: accusation mensongère, défaut de procédure, dénégation de l’action de justice.

PJ: Tract distribué ce Mercredi 24 juin 2020 par la liste « Gardons le cap » de Mr A. Bourdenx

  

Monsieur le Procureur de la République,

Je me permets de revenir vers vous suite à des accusations dont je fais l’objet de la part de Monsieur Arnaud Bourdenx, tête de liste en campagne électorale à Mimizan.

Comme vous pouvez le constater dans le tract en PJ, cette personne affirme que la justice s’est déplacée pour rien, sur une piste sans issue, alors que l’action de justice n’est pas terminée et que vous-même, Mr le Procureur, n’avez à aucun moment signifié officiellement que l’enquête était close. Mr Bourdenx, à la fin du paragraphe, dit que la Justice a donné raison à la Mairie…. serait-il procureur investi d’un pouvoir judiciaire à la place du procureur ?!

De plus, ce monsieur dévoile les noms des soi-disant dénonciateurs sans aucun respect du secret de l’instruction. Le Maire de Mimizan, et encore moins Mr Bourdenx, n’ont pas à révéler quoi que ce soit sur ce sujet sans, me semble-t-il, enfreindre la loi. Cette affirmation est de plus construite sur la volonté délibérée de mentir uniquement à des fins électorales, car il n’y a pas eu de dénonciateurs, mais uniquement un agent qui a fait ce qui lui semblait être son devoir, en usant de l’article 40 du code pénal qui dispose que tout agent (ou élu) doit, s’il est témoin d’une illégalité décisionnelle, en référer à la justice. Toutes les autres personnes n’ont pas signé de procès-verbal de dénonciation. Elles ont été convoquées par la gendarmerie pour être entendues et ont simplement signées leur déposition.

Enfin, et c’est là l’essentiel de ma démarche, Mr Bourdenx, par un tract distribué dans les boîtes aux lettres, me livre à la vindicte populaire en me désignant comme l’instigateur et le responsable de la venue de la brigade financière à Mimizan. Cela fait maintenant deux mois que je suis accusé publiquement par cette personne, premier adjoint du Maire.

Au nom du respect de chaque citoyen, Monsieur le Procureur de la République, je sollicite de votre autorité que soit mis un terme à ses accusations mensongères pour qu’enfin, la justice fasse son oeuvre à Mimizan.

Je vous remercie de l’intérêt que vous accorderez à cette correspondance et vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur, l’assurance de mes sentiments les plus respectueux.

 Daniel Corbeaux

 

Actualités

Stop aux intox !

Mimizan,

Le jeudi 25 juin 2020

Stop aux intox !

Ou comment mentir aux Mimizannais avec aplomb et suffisance en se prenant pour le détenteur de la vérité sans y être habilité.

Monsieur Bourdenx, cela suffit !

Vous avez déjà fait colporter par vos sbires qui se cachent lâchement sous des pseudos sur les réseaux sociaux (Jacqueline Audiard, Jean Rigol et consort, sans oublier M. Pinel, Mme Guérin ou M. Babled qui s’affichent de façon suffisante à visage découvert), un vomi de mensonges éhontés affirmant notamment que la liste Mimizan Demain était partisane du RN, dont certains de vos défenseurs et de vos proches se revendiquent sans avoir le courage de l’avouer mais se cachent certainement par lâcheté…
Il est bien dommage que vous assimiliez l’uniforme à l’extrême droite. Si vous l’aviez porté pour défendre la paix dans le monde peut-être seriez vous plus respectueux. C’est bien mal connaître notre pays, encore engagé aujourd’hui au péril de la vie de femmes et d’hommes qui paient régulièrement de leurs vies notre engagement national pour que vous et vos acolytes respirent la paix. Mais je comprends mieux votre étroitesse d’esprit et les intérêts qui vous guident en lisant les monceaux de mensonges que vous déversez dans les rues de Mimizan et sur les ondes radiophoniques.
Dans votre dernier tract, distribué juste avant la réunion publique de Mr Pomarez, vous m’accusez d’être le dénonciateur qui a fait venir la brigade financière à Mimizan. C’est trop !
Vous avez dépassé la limite autorisée M. Bourdenx et de surcroît votre suffisance intente au respect du domaine judiciaire. Car par vos propos, vous mettez même en cause votre mentor Christian Plantier qui vous a dévoilé des éléments secrets d’une enquête judiciaire en cours et dont la divulgation du contenu appartient essentiellement au magistrat.
Je le dis et je le répète. La brigade financière est intervenue à Mimizan sur décision du Procureur de la République de Mont-de Marsan.
Pourquoi est-elle intervenue ? Parce qu’un agent de la Mairie de Mimizan a fait valoir son droit d’alerte en vertu de l’article 40 du Code Pénal qui dispose que tout agent (ou élu) qui constate une irrégularité décisionnelle a le devoir d’en référer à la justice sous peine de sanctions pour complicité.
Le Procureur reçoit ce dossier (qui n’est absolument pas un dépôt de plainte) et s’offre à lui plusieurs solutions:
– Soit le dossier est creux et l’affaire est classée sans suite,
– Soit l’affaire mérite de l’attention et le Procureur diligente des enquêteurs pour apporter des éléments complémentaires,
– Soit l’affaire est d’importance : le Procureur diligente alors du personnel qualifié et ordonne une perquisition dès lors que les faits sont importants (une perquisition en Mairie est un fait rare).
En l’espèce, le Procureur a ordonné à la brigade financière d’agir.
Les gendarmes ont convoqué des plusieurs personnes pour être entendues. A l’issue de l’audition, chaque personne a signé son audition. Rien de plus, c’est la loi et la procédure.

Alors, ne vous déplaise Mr Bourdenx, je ne suis en aucun cas le dénonciateur qu’il vous arrangerait bien que je sois. Je n’ai été entendu que parce que j’étais adjoint aux Finances et que le Maire m’a enlevé mes délégations, ce qui a attiré l’attention des enquêteurs qui m’ont auditionné.
Mais comme je vous l’ai dit vous avez dépassé la limite autorisée. Je vous mets donc ci-joint le courrier qui part ce Jeudi 25 juin 2020 vers Mr le Procureur de la République, pour que vous compreniez bien que vous pouvez mentir aux Mimizannais mais…..que tout prend fin un jour surtout quand pour des fins purement électoralistes vous tentez d’attenter à l’honneur d’un homme.
 

Daniel Corbeaux

 

Actualités

Point de situation sur les permis de construire

Je voudrais analyser les allégations chiffrées sur l’urbanisme de Mr Arnaud Bourdenx.

Les chiffres avancés par Mr Bourdenx sont les suivants :
– 1200 permis de construire déposés en six ans                          
– 9 permis sur 10 en résidence principale

Posons donc quelques hypothèses à partir des chiffes ci-dessus :
Il est nécessaire de préciser qu’un permis de construire peut englober plusieurs logements, c’est le cas notamment pour les habitations collectives. Pour rester en fourchette basse, la plus défavorable pour cette démonstration, nous acterons que un permis de construire représente une construction. Les permis de construire concernent aussi bien les maisons nouvelles, les rénovations, la construction de garages, d’abris, de piscine, etc….
A peu près 40% (estimation haute) de ces permis de construire concernent donc des agencements ou bâtiments annexes. 60% de ces 1200 permis de construire représenterait donc 720 habitations nouvelles.
Si 9 sur 10 de ces habitations sont en résidence principale, cela signifie que nous avons donc validé 648 nouvelles résidences principales durant les six dernières années de mandature.

Admettons que nous ayons dans ces nouvelles habitations 30% de ménages d’une personne, 35% de ménage sans enfant, 20% de ménages avec un enfant et 15% de ménages avec deux enfants.
– 194 maisons avec 1 habitant
– 227 maisons avec 2 habitants
– 130 maisons avec 3 habitants
– 97 maisons avec 4 habitants
Soit un total de 194 + 454 + 390 + 388 = 1426 habitants supplémentaires.
Ceci est une première hypothèse de calcul.

Allons plus loin dans la réflexion et admettons encore que sur les 720 nouvelles habitations, un tiers sont des acquisitions faites par des Mimizannais qui, auparavant, étaient en location à l’année dans Mimizan. Cela représenterait 216 habitations. Cela signifierait que 216 locations à l’année se sont libérées à Mimizan…. Où sont-elles ???? Il est extrêmement difficile de trouver une location à l’année à Mimizan.
Si l’on considère cela, 720 – 216 = 504 habitations seraient susceptibles d’héberger de nouveaux habitants à l’année. Si on applique les ratios utilisés précédemment, cela représente 1108 nouveaux habitants supplémentaires.

Admettons encore que nous ayons eu 100 décès par an, soit 600 Mimizannais qui nous ont quitté pendant cette mandature. Il reste toujours 508 nouveaux habitants. Mimizan devrait donc présenter une augmentation très nette de sa population, au moins 500 habitants supplémentaires, en considérant que ces hypothèses de calcul ont été posées en fourchette basse.
Or l’INSEE constate sur une stagnation voire une baisse de la population. Qui dit la vérité, qui affabule ? Où sont ces 508 nouveaux habitants ? Où sont ces enfants qui devraient courir dans nos cours d’écoles (alors que l’Éducation Nationale étudie la fermeture de classe).
Je suis prêt à tout entendre et essayer de comprendre mais je pense que les vérités de Mr Bourdenx en matière d’urbanisme sont à revoir, mathématiquement parlant.
Ou alors, bien que l’on nous affirme le contraire à grands coups de certitude et de démonstration en certifiant que le quartier des Hournails est bondé toute l’année, il s’agit peut-être de permis de construire pour des maisons secondaires… essentiellement ?

Daniel Corbeaux
Mimizan Demain

Actualités

La vérité sur une trahison détournée

Mimizan,
Dimanche 21 juin 2020

La vérité sur une trahison détournée.

Lors du Conseil Municipal du 25 mars 2015 (1), le Maire, Christian Plantier, après m’avoir enlevé les délégations d’adjoint aux finances et aux ressources humaines quelques jours auparavant, a fait voter le retrait de ma fonction d’adjoint, étayant sa décision sur le fait que je me serais « entendu » avec les élus minoritaires pour faire voter à bulletin secret la vente de terrains, afin de contrecarrer ses projets immobiliers.

Pourquoi et comment en sommes-nous arrivés à cette situation ?
Depuis quelque temps (fin 2014), nous étions quelques élus (une petite dizaine) à nous inquiéter de la vente de terrains tous azimuts, de gré à gré, et dans des conditions qui nous interpellaient fortement.
Le déclencheur des évènements relatés ci-dessous fut la mise à la vente d’un terrain situé au bord du courant, entre la zone du yach-club et la maison de Mr et Mme P. P.
Sur ce petit terrain en pointe mis à la vente par la Mairie, un promoteur souhaitait construire deux habitations (peut-être trois, mais je ne suis pas sûr).
Mr. et Mme P. P. portent alors l’affaire devant les tribunaux, arguant du fait que ce terrain est en zone inondable, donc inconstructible, sur une zone dangereuse, et de plus, ferait écran aux riverains. Ils informent également de cette affaire la SEPANSO Landes (fédération agréée au titre de la protection de l’environnement, déclarée d’utilité publique et agissant près Mme la Préfète).
La SEPANSO réagit immédiatement en demandant à la municipalité de surseoir à la vente de ce terrain qui est situé en zone inondable. La fédération s’appuie sur un document encore non opposable à ce moment-là, appelé le PPRL (Plan de Protection des Risques Littoraux) qui est un outil de gestion servant à cartographier les risques de submersion marine et règlemente l’urbanisation dans les zones exposées.
La Mairie restant muette à cette demande, la SEPANSO envoie alors un courrier à chaque élu de Mimizan, leur rappelant que leur responsabilité juridique est engagée dès lors qu’ils votent la vente de terrains dans des zones inondables.

Vent de panique chez une élue !
Mme K. A., alors très impliquée dans notre groupe d’inquiets, prend peur de la tournure que prennent les évènements. Elle appelle donc, en tant que responsable locale de l’UMP, Mme feue Marie APHATIE et lui fait part de ses inquiétudes concernant la gestion urbanistique de la ville de Mimizan et de l’attitude de certains agents très proches du Maire.
Ne recevant pas l’écho escompté, Mme K. A. propose au petit groupe de réflexion que nous représentons, de rencontrer les élus minoritaires pour discuter avec eux de cette vente galopante de terrains et de l’éviction de son poste d’adjoint de Mme Michèle DULHOSTE.  Mr. F. D., Mr G. V., Mme M. D. et moi-même ne sommes pas d’accord pour que cette rencontre ait lieu, car nous mesurons le risque encouru.
Rien n’y fait et Mme K. A. contacte quand même M. X. F. pour demander un rendez-vous. Elle organise ce RDV un soir à 19h00 dans la maison de son père qui jouxte sa propre habitation et nous en informe.
Je propose que nous soyons peu nombreux, car cette situation est ingérable, et le petit groupe décide que je serai le seul à accompagner Mme K. A.
Cette réunion « sous le manteau » aura lieu en présence de Mr. X. F., Mme M.F. D. et Mr. A. R.
Il sera question de vote à bulletin secret et de prise de position sur l’éviction de Mme Michèle DULHOSTE.
Quelques jours après aura lieu le Conseil Municipal très houleux du 12 février, durant lequel Mme Michèle DULHOSTE sera cavalièrement remerciée, et le terrain face à la plage du courant, sauvé, il est vrai grâce aux votes à bulletin secret.
Quelque temps après, le chef de cabinet du Maire appelait Mme K. A. dans son bureau pour lui proposer un poste rémunéré de conseillère déléguée au handicap, poste qu’elle acceptera immédiatement et bien volontiers. Elle se liguera alors contre notre petit groupe. La mémoire humaine est souvent surprenante….

Finalement…
Je n’écris pas ces lignes pour accuser quiconque de quoi que ce soit où faire un procès d’intention. Je le fais uniquement dans le but de rétablir les faits tels qu’ils se sont réellement passés, et que chacun(e) assume pleinement ses responsabilités, face au jugement des citoyens qui nous avaient élus.

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’au dernier mot.

Daniel Corbeaux
Mimizan Demain

 

(1) https://www.mimizan.fr/fileadmin/user_upload/fichiers/Votre_mairie/Citoyennete/Conseils_municipaux/Proces_verbaux/2015/Conseil_municipal_du_25_mars_2015.pdf

Actualités

Second tour des Municipales

Mimizan, le mardi 2 juin 2020

Élections municipales

Lors du premier tour le 15 mars dernier, notre liste « MIMIZAN DEMAIN » a recueilli 546 voix sur les 3326 exprimées (soit 16,4%). Nous remercions vivement toutes les personnes qui partagent nos convictions et qui ont osé s’affranchir des sentiers rebattus de la gauche et de la droite pour nous accorder leur confiance en venant voter dans un contexte sanitaire inédit et déjà difficile, où 41,56% des électeurs ne se sont pas déplacés.

Ce résultat, certes honorable, nous a cependant conduit dès le 18 mars à faire le constat de notre jeunesse en matière de « pratique électorale » et à nous interroger sur la suite à donner. A cette date, notre engagement à nous présenter au second tour a été réfléchi et sincère, dans le but d’augmenter notre score et surtout « pour que Mimizan redevienne “Votre Ville” et que vous puissiez la faire évoluer avec nous, ensemble, dans la concertation, la transparence et la sérénité ».

Les deux mois d’avril et mai de bataille générale contre le coronavirus et la décision gouvernementale récente de fixer la date du second tour des élections municipales au 28 juin 2020 – sauf revirement sanitaire – ont grandement rebattu les cartes.

Compte tenu des règles sanitaires en vigueur, la campagne électorale comme les élections elles-mêmes risquent fortement de se jouer sans débats et sans citoyens. À quoi sert une élection si elle ne permet pas l’affrontement, puis le choix, de visions contrastées sur le devenir souhaitable du territoire ainsi que le rôle, pour ce faire, de l’action publique locale ?
D’autre part, même si la grande majorité des personnes rencontrées et certains de nos concurrents des listes présentées s’accordent à dire que Mimizan Demain constitue la meilleure compétence pour sortir Mimizan de l’ornière financière et sociale dans laquelle les élus actuels l’ont enlisée, cela n’a pas empêché la majorité des électeurs de retourner vers leurs pratiques historiques et de voter coûte que coûte pour un parti ou contre un nom. Seules 546 personnes ont fait un choix pour Mimizan, les autres ont généralement fait un choix de clivage.

Face à toutes ces difficultés qui constituent une véritable insulte à la démocratie et qui nous empêchent de nous exprimer correctement, nous avons décidé de nous retirer de ce deuxième tour de scrutin et de laisser la liberté de choix à nos électeurs, non sans rappeler que notre engagement du premier tour a été de combattre avant toute chose, la politique conduite depuis des années par Christian Plantier et son entourage d’affairistes, politique poursuivie intégralement par Arnaud Bourdenx, son arrogant et suffisant fidèle serviteur.

Les citoyens l’ont décidé dans les urnes le 15 mars, nous laisserons donc les deux grandes tendances “historiques” du paysage politique de Mimizan continuer à se partager ce terrain électoral qu’elles considèrent l’une et l’autre comme leur chasse gardée, et nous vous laisserons choisir entre les affairistes bétonniers sans scrupule de la droite et la gauche revancharde poing levé sur la scène du Forum. Nous demeurons cependant debout près des citoyens car l’avenir réserve parfois des surprises…

Bien cordialement
Daniel CORBEAUX

Actualités

Commémoration du 8 mai

Il y a 75 ans, le 8 mai 1945 à Reims, l’Allemagne nazie signait sans condition sa défaite après quatre années d’une guerre meurtrière laissant derrière elle des millions de morts, de veuves, d’orphelins et de blessés. Aujourd’hui 8 mai 2020, ne les oublions pas.

En ce jour de commémoration nationale, rendons hommage à nos anciens qui sont tombés au champ d’honneur, à ceux qui avaient survécus mais qui nous ont quittés depuis et inclinons nous respectueusement devant ceux qui sont encore parmi nous. 

Accordons une pensée aux soldats de France aujourd’hui encore engagés sur des théâtres extérieurs. Beaucoup trop d’entre eux tombent régulièrement quand d’autres reviennent profondément meurtris des théâtres d’opérations de maintien de la paix dans le monde.

Dans cette période d’état d’urgence sanitaire, les cérémonies commémoratives seront réduites à un dépôt de gerbe au monuments aux morts de notre commune par Mr le Maire, le représentant de l’union locale des Anciens Combattants et Médaillés Militaires de Mimizan en présence de Mrs les Présidents de ces associations. Une minute de silence sera observée en mémoire des victimes de guerre et notamment des soldats enfants de Mimizan tombés au champ d’honneur pendant cette guerre 39/45.

Rendons aujourd’hui l’hommage solennel qui revient aux valeurs et symboles de notre patrie et à ceux qui se sont sacrifiés pour elle.

Mimizan Demain

COVID-19, Infos COVID-19

Réouverture des écoles à Mimizan le 11 mai 2020, oui ou non ?!

Réouverture des écoles à Mimizan le 11 mai.

La rentrée scolaire à MIMIZAN ?!
Les parents d’élèves sont-ils tous informés officiellement du report prévisible en raison d’un manque de produits sanitaires imposés pour la réouverture ?!
Aurait-on oublié de commander du gel hydroalcoolique dont l’absence provoque ce contre temps préjudiciable à tous les Mimizannais concernés ?!

COVID-19, Infos COVID-19

Courrier à l’attention du Maire

Ci-dessous le second courrier de Daniel CORBEAUX à l’attention de Monsieur le Maire de Mimizan.

Mimizan, le 17 avril 2020

Daniel CORBEAUX, conseiller municipal,
à Monsieur le Maire de Mimizan.

Monsieur le Maire,

Le Président de la République a prolongé le confinement jusqu’au lundi 11 mai 2020. Cette date reste pour le moment un sujet de discussion entre le corps médical, le corps enseignant et l’État.
Quoiqu’il en soit, cette date, même incertaine, nous interpelle et m’amène à vous faire quelques suggestions d’aménagement de notre vie quotidienne.
Je propose que vous fassiez le nécessaire pour réinstaurer le marché du vendredi au bourg de Mimizan. Bien entendu, cela nécessite des aménagements d’installations, des restrictions organisées dans les espaces de circulation, une attention toute particulière de la police municipale sur le sujet et certainement un choix d’étals axé sur les domaines alimentaires et pourquoi pas les végétaux car nous sommes en période de plantation. Les jardins sont importants pour certains foyers qui ont des revenus modestes et ils représentent une économie substantielle.
Je propose également que vous discutiez avec les responsables du SIVOM pour ouvrir au moins la partie déchets verts de la déchetterie. En effet nous sommes en pleine période de taillage dans les jardins. Les déchets verts s’entassent et nous risquons d’avoir des dépôts sauvages en lisière de notre domaine forestier, générant alors des problèmes de salubrité publique qui font partie de vos domaines de compétences. D’ailleurs, en organisant le circuit déchetterie pour respecter les normes sanitaires, il n’y a pas de problèmes insurmontables nécessitant coute que coute la fermeture totale de ce service.
Pourriez vous également nous informer sur les décisions calendaires que vous allez prendre en matière notamment de distributions des masques certainement obligatoires pour la sortie de confinement ? Des communes ont commencé à en distribuer, d’autres les ont mis en accès libre, et la population s’interroge sur la question.
Je reconnais que l’état envoie des informations sur les ondes mais que la technique et le matériel ne suivent pas toujours… Mais le citoyen a besoin de savoir.
Je réitère notre engagement aux côtés de vos élus et de toutes les associations et organisations dans la lutte contre ce fléau mondial. Nous sommes à votre disposition pour travailler avec vous, dans la réflexion ou dans l’action, tant que cela reste dans la droite ligne du bien-être et des intérêts de nos concitoyens.
Recevez je vous prie, Monsieur le Maire, l’assurance de mes sincères salutations.

Daniel CORBEAUX
Conseiller municipal

Infos COVID-19

jeveuxaider.gouv.fr

COVID-19 : dans les Landes, 370 volontaires inscrits dans la réserve civique jeveuxaider.gouv.fr

Pour faire face collectivement à la crise sanitaire du COVID-19, le président de la République a appelé les Français à « inventer de nouvelles solidarités ». Afin de permettre à tous ceux qui le peuvent et qui le souhaitent de s’engager et de donner de leur temps pour que les plus démunis et les plus vulnérables ne soient pas les premières victimes de cette crise, le Gouvernement a lancé la “Réserve civique-Covid 19” à travers la plateforme jeveuxaider.gouv.fr

Info recueillie sur le site de la Préfecture des Landes :

http://www.landes.gouv.fr/covid-19-dans-les-landes-370-volontaires-inscrits-a5862.html

Actualités

Vers un report du second tour des élections municipales 2020 en octobre ?

Après un premier tour assuré malgré la menace de pandémie du Covid-19, dont le maintien avait été vivement contesté, le second tour des élections municipales 2020 a été reporté pour cause de confinement.

Or selon l’ordonnance présentée par Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur, lors du Conseil des ministres du mercredi 1er avril, si le second tour ne peut se tenir avant la fin juin, les électeurs des communes non pourvues lors du premier tour seront de nouveau convoqués pour les deux tours. Invité de TF1 le jeudi 2 avril, le Premier ministre Édouard Philippe, a confirmé que s’il n’était pas possible d’organiser le second tour du scrutin, “alors il faudra décaler les élections”. Édouard Philippe a néanmoins rappelé qu'”il n’est pas question de revenir sur les résultats de 30 143 communes” qui ont déjà un conseil municipal élu au premier tour. En revanche, dans les communes où l’élection n’a pas été bouclée, il faudra bien reprendre l’opération à zéro. “La décision sera prise le 23 mai”, afin de savoir “s’il est possible d’organiser le second tour le 21 juin”, a enfin déclaré le Premier Ministre. “La loi qui a été adoptée par le Parlement, dite du 23 mars, prévoit que la décision d’organiser ou non le deuxième tour des élections le 21 juin sera prise le 23 mai, à l’issue d’un rapport qui permettra de dire s’il est possible de l’organiser à cette date. Si ce n’est pas possible, alors il faudra décaler les élections en octobre ou après.”

Wait and see !

COVID-19, Infos COVID-19

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Mimizan

Monsieur le Maire,

OÙ ÊTES-VOUS ?

Nous sommes dans une tempête sanitaire très grave. Dans ce genre de situation, il est d’usage de voir le capitaine du navire à la barre et mener son équipage.
Les administrés ont besoin de voir et entendre le “chef du village” pour les informer, les rassurer, leur donner les consignes pour la bonne attitude, le bon comportement. La sécurité des citoyens est le rôle premier du Maire, et la sécurité sanitaire en fait partie.
Les habitants de Mimizan souffrent d’un manque d’information et ne trouvent pas la présence et le soutien qu’ils sont en droit d’exiger de leurs élus. Certes, la prudence est de mise, elle s’impose à tout un chacun mais l’État, que vous représentez, se doit d’être présent en toute circonstance.
Les seules informations que nous trouvons sont celles relayées par les sites électoraux des uns et des autres. Si nous interpelons votre dauphin sur l’information, il nous répond…Citykomi !! Ce n’est pas la réponse que nous attendons ! C’est un minimum, mais ce n’est pas suffisant.
Les informations sur panneau d’affichage ?… La situation du moment ne peut pas se traiter par de rares communiqués sur des affichages publics inaccessibles à une population confinée par la loi.
Cela va à l’encontre des règles majeures en période de crise, ou l’information doit être centralisée à la fois pour ne pas être déformée mais également pour être judicieusement relayée. Vous êtes Le garant de ce qui est annoncé à vos administrés. Vous êtes le langage officiel. Vous représentez l’État.
Les administrés doivent pouvoir s’informer au moins sur le site de la Ville, qui doit être “Le” site officiel d’informations.
Ce n’est pas le cas, au moins au moment ou j’écris cette lettre, car le site de Mimizan fait mine de “peau de chagrin” sur le sujet COVID-19.
L’arrêté municipal du 19 mars interdisant un certain nombre d’accès à Mimizan, n’y est même pas en ligne ! Vous auriez pu utiliser cet outil vidéo de “La M” pour communiquer sur un journal hebdomadaire d’informations vidéo, faire apparaître l’association “Caf & Com” pour parler de leurs besoins, faire parler le Directeur de l’EHPAD pour rassurer sur la situation de son établissement, faire un point sanitaire avec un médecin, etc… et plein d’autres possibilités.
Existe-t-il un embryon de cellule de crise au sein de la Mairie ? Personne ne le sait. Même en période de confinement, dans les institutions, une cellule est mise sur pied, à minima, dans les conditions de sécurité sanitaire adéquates, pour gérer, diriger, coordonner, réagir sur l’évènement et prévoir, anticiper l’avenir.
Votre premier adjoint s’était bien gaussé lorsqu’en réunion publique j’avais évoqué les Plans Communaux de Sauvegarde (PCS). S’ils avaient été suivis correctement, nous aurions aujourd’hui des référents qui pourraient relayer les informations entre leur quartier et la municipalité.
Où étaient, la semaine dernière, les policiers municipaux dont la mission essentielle est le contact quotidien avec la population ?  Au moment où votre premier adjoint, profitant illégalement de son site de campagne électorale, annonce l’arrivée de huit gendarmes supplémentaires en renfort à la brigade de gendarmerie de Mimizan, nos policiers municipaux étaient, semble-t-il, en astreinte à domicile ? N’y a-t-il pas là une erreur de posture ?
Vous êtes toujours à la tête d’un Conseil Municipal composé de 29 élu-e-s. Vous ne les contactez pas ! Vous prenez vos décisions unilatéralement. Vous ne leur parlez pas des incidences à venir… sur le budget de la commune qui n’a toujours pas été voté … sur les dispositions à prendre pour l’arrivée de la saison estivale et l’inquiétude des commerçants… sur le fait que les élections municipales du deuxième tour sont incertaines…etc…
Vous devez gérer la situation de l’instant mais vous devez aussi anticiper sur l’avenir, c’est votre responsabilité d’édile. Vous ne pouvez pas y manquer, et nous, les élus du Conseil Municipal, nous devons prendre notre part de responsabilité dans la prise de décisions.

Montrez-vous Monsieur le Maire, les Mimizannais en ont besoin.

Nous, les Mimizannais, nous attendons de vous une présence décisionnelle, pour nous rassurer et nous offrir une communication digne de ce nom quand le doute s’installe progressivement dans tous les esprits.

Daniel Corbeaux

COVID-19, Infos COVID-19

SOLIDARITÉ COVID-19

SOYONS SOLIDAIRES !

Encore une fois, notre manque d’expérience politicienne nous fait défaut.. quand nous parlons d’entraide, on nous répond “racolage électoral”… si on ne parle pas d’entraide, on nous rétorque que pour des personnes qui veulent être élues, on ne fait rien pour aider …? Et les chiens aboyeurs d’une certaine concurrence s’en donnent à cœur joie… Se plaisant à dénigrer nos intentions.

L’idée était celle-ci : chacune des trois listes dispose d’environ 30 personnes structurées et qui communiquent facilement. Cela fait un maillage organisé d’environ 90 personnes qui couvre la totalité de Mimizan. Avec un peu “d’intelligence de situation” cette “organisation” aurait permis de répondre à n’importe quelle sollicitation d’aide sur n’importe quel quartier de Mimizan. 

Je sais, et nous le faisons toutes et tous, que chacun prend soin de son voisin ou de sa voisine en difficulté. Je sais que la chaîne de l’entraide individuelle fonctionne. Nous voulions juste apporter de l’aide supplémentaire. Quant à nous accuser de racolage, c’est juste intolérable. Nous nous sommes mis à la disposition d’une association dans le plus strict anonymat pour apporter notre aide et nos quelques savoir-faire. Aujourd’hui, nous sommes fatigués des aboiements chroniques de certains abrutis qui feraient mieux de balayer devant leur porte et nous allons nous mettre sur le banc de touche. Si vous avez besoin, il suffit de nous contacter.

Daniel CORBEAUX

Actualités

Interview sur FGL ce jeudi 19 mars 2020

À écouter ou à réécouter l’intervention de Daniel CORBEAUX ce jour sur les ondes de la radio FGL (à partir de 12:30).

Mots-clés : premier et second tour, maintient, association, victoire

https://frequencegrandslacs.fr/actu-4298-du-19-03-20-Municipales-2020–a-Mimizan-Daniel-Corbeaux-se-maintient-pour-le-second-tour-et-entend–durer—-.html?fbclid=IwAR2nnZCYd_666CNRrTRSkxGukC7fQdtWdV1ElLgCz08cAXmfrBrGSo6GIAg

Actualités

MERCI !

Madame, Monsieur,

Tout d’abord, je ne peux que souligner le professionnalisme et le dévouement exceptionnel des agents municipaux qui ont parfaitement réussi leur mission dans un contexte sanitaire difficile.. Qu’ils en soient vivement remerciés.

Toute l’équipe de MIMIZAN DEMAIN est très touchée par la confiance affirmée de nos 546 électeurs portant ainsi notre poids électoral à 16,4%, score jamais atteint par une troisième liste. Nous vous remercions du plus profond de notre cœur de partager nos convictions.

Dans ces conditions inédites où 41,56% des électeurs ne se sont pas déplacés, les résultats restent sans appel et montrent que pratiquement six électeurs mimizannais sur dix (58,51%)ont sanctionné la politique conduite par Christian Plantier et reprise par Arnaud Bourdenx.

Nous avons mis un certain temps avant de revenir vers vous car nous avions besoin de réfléchir ensemble. Le premier réflexe fut de se dire que 16,4% était honorable et qu’il fallait “passer la main”…

“De l’ensemble et de l’écoute naît la vérité” – Et notre vérité est de vous dire que nous ne nous sommes pas engagés envers les Mimizannais pour faire 16,4% et s’en féliciter. NON!.

Nous sommes venus pour défendre notre conception de la vie, du bien-être et de l’avenir de Mimizan. Nous sommes venus pour vous, pour vos enfants, pour toutes ces personnes qui travaillent et qui souffrent, pour toutes ces familles qui cherchent désespérément à se loger, pour tous ces agents qui travaillent dans des conditions psychologiques déplorables, pour Toutes les Mimizannaises et Tous les Mimizannais qui espèrent le changement.

NON ! Nous ne sommes pas venus pour faire 16,4%.

Certes, nous avons péché par manque de “pratique électorale”. Nous ne nous sommes pas assez fait connaître, nous n’avons pas assez arpenté les trottoirs, c’est vrai… Mais la grande majorité de la population et même nos concurrents s’accorde à dire que nous avions la liste la plus compétente pour Mimizan. Nous avons souvent entendu le mot “intégrité” en épithète de notre liste.

Alors, forts de toutes ces réflexions, forts des critiques constructives que nous avons écoutées, nous avons pris la décision tous ensemble de continuer notre aventure et notre engagement pour vous. Nous sommes persuadés que Mimizan ne peut pas se résumer à un clivage droite / gauche, à la guerre de boutons qui opposent Fortinon à Plantier par personnes interposées. Nous sommes convaincus que les Mimizannais sont capables de dépasser ces clivages de couleurs partisanes qui datent de 30 ans. Je crois fermement dans la lucidité et la capacité des  Mimizannais  à dire “STOP” à ces luttes d’arrière-garde stériles et discriminantes.

Nous nous sommes engagés pour être avec vous, à vos côtés,  jusqu’au bout, dans cette lutte journalière, pour que Mimizan redevienne “Votre Ville” et que vous puissiez la faire évoluer avec nous, ensemble, dans la concertation, la transparence et la sérénité.

Notre décision est sans appel: OUI, NOUS CONTINUONS !!!

Et nous le faisons pour vous, parce que telle était notre promesse.

Daniel Corbeaux